Index ¦ Archives ¦ RSS

Le kit de détection des foutaises

Quels sont donc les réflexes de la pensée sceptique qui semblent malheureusement inconnus de la majorité de nos concitoyens ?

Dans son livre "The Demon-Haunted World", Carl Sagan, scientifique, auteur de SF et grand vulgarisateur devant le Cosmos a dressé une petite liste, appelée le kit de détection des foutaises.

Ce kit est à utiliser à chaque fois qu’une idée nouvelle nous est présentée. Si l’idée passe chaque partie du test avec succès, alors on peut commencer à lui donner du crédit, jusqu’à nouvelle information.

En voici une traduction maison :

  1. À chaque fois que cela est possible, il faut une confirmation indépendante des faits annoncés.
  2. Encouragez un débat riche sur les preuves avancées par des personnes bien informées et ayant des points de vue variés.
  3. Les arguments d’autorité ont peu de valeur. Les "autorités" ont fait des erreurs de jugement par le passé, elles en feront à nouveau à l’avenir. Peut-être vaut-il mieux dire qu’en science, il n’y a pas d’autorités, mais seulement des experts.
  4. Proposez plusieurs hypothèses. S’il y a un phénomène à expliquer, essayez de penser à toutes les explications possibles. Ensuite, pensez à des tests qui pourraient exclure chacune de ces explications. Ce qui reste, l’hypothèse qui survit à cette sélection darwinienne parmi de multiples explications alternatives a de bien meilleures chances d’être la bonne réponse que la première chose qui vous vient à l’esprit.
  5. Essayez de ne pas être trop attaché à une hypothèse parce que c’est la votre. Ce n’est qu’une étape dans la quête du savoir. Demandez-vous pourquoi vous aimez cette idée. Comparez-la avec discernement avec les alternatives. Cherchez des raisons de la rejeter. Si vous ne le faites pas, d’autres s’en chargeront.
  6. Quantifiez. Si le phénomène que vous voulez expliquer a une mesure, quelque quantité associée, vous serez en bien meilleure position pour choisir la meilleure explication parmi plusieurs. Ce qui est vague et qualitatif est sujet à de nombreuses interprétations. Bien entendu, il y a des vérités aussi dans les questions qualitatives auxquelles nous faisons face, mais les trouver est plus difficile.
  7. S’il y a un enchaînement d’arguments, chaque lien dans cette chaîne doit fonctionner (y compris l’hypothèse de départ), et pas simplement la plupart d’entre eux.
  8. Le Rasoir d’Ockham. Cette règle très pratique nous pousse, parmi 2 hypothèses expliquant aussi bien les faits l’une que l’autre, à choisir celle dont les hypothèses de départ sont les plus raisonnables.
  9. Demandez-vous toujours si votre hypothèse peut être, en principe, prouvée fausse. Les affirmations qui sont intestables, infalsifiables, n’ont que peu de valeur. Pensez à la grande idée selon laquelle notre univers et tout ce qu’il contient est juste une particule élémentaire - disons un électron - dans un bien plus grand Cosmos, par exemple. Si nous ne pouvons pas obtenir d’information provenant d’en dehors de notre propre univers, il est impossible de prouver cette grande idée fausse, n’est-ce pas ? Il faut toujours être capable de tester des affirmations. Des sceptiques invétérés doivent pouvoir suivre votre raisonnement, répliquer vos expériences et voir si ils obtiennent le même résultat que vous.

Carl Sagan étant prudent, le kit est livré avec la précaution suivante :

Comme tous les outils, le kit de détection des foutaises peut être employé à mauvais escient, utilisé hors contexte, ou même constituer une alternative simpliste à la pensée. Mais utilisé judicieusement, il peut être extrèmement utile, ne serait-ce que dans l’évaluation de nos propres arguments avant que nous ne les exposions aux autres.

Maintenant prenons un exemple simple : l’idée qui a déclenché un petit vent de panique il y a quelques semaines, selon laquelle les instituteurs allaient être contraints à enseigner la "théorie du genre" et la masturbation à des classes de bambins. Rappelons que cette idée s’est répandue par SMS à l’initiative de Farida Belghoul, illustre Quenelle d’or.

  1. Confirmation indépendante des faits annoncés. Statut : échec.
  2. Débat riche sur les preuves avancées par des personnes informées. Statut : échec
  3. Arguments d’autorité. Si c’est Farida qui le dit, ça doit être vrai. Statut : échec.
  4. Poursuivre plusieurs hypothèses. Par exemple : peut-être que c’est du flan, ou exagéré hors de proportions. Tester les hypothèses concurrentes. Dans notre cas se renseigner auprès des directeurs d’écoles avant de retirer ses gamins des classes aurait suffit pour invalider la rumeur.
  5. Il me semble qu’il faut avoir un manque de confiance très important dans l’école française et les enseignants pour croire à cette rumeur. Et s’interroger sur la pertinence d’une telle défiance.
  6. Ne s’applique pas ici, il n’y a pas de quantité annoncée.
  7. Ne s’applique pas ici, il n’y a pas vraiment d’argumentation.
  8. Qu’est-ce qui est plus probable ? Que les instituteurs veuillent faire de vos enfants des homosexuels contre leur nature, ou que cette rumeur soit stupide ? Chacune de ces alternatives vient avec son lot de présuppositions. Un lot est clairement plus raisonable que l’autre.
  9. La rumeur était testable, mais les parents qui ont retiré leurs enfants de l’école n’ont pas pris la peine de se renseigner sur ce qui s’y passait réellement, manifestement.

L’hypothèse "le SMS que j'ai reçu m’encourageant à retirer mon gamin de son école est digne de foi" ne passe pas le test du kit de détection des foutaises.

Cet exemple est vraiment évident, mais le kit a son utilité face à toute proposition :

  • révélation divine
  • apparition de la Vierge
  • Saint Suaire
  • politique de l’offre
  • médecines alternatives

À bon entendeur, salut.

© Philippe Lemaire. Built using Pelican. Theme by Giulio Fidente on github.