Index ¦ Archives ¦ RSS

Interdisons le mariage aux couples stériles !

Introduction

Jacques Tissier, le maire divers-droite de Fongombault, village de 275 habitants situé dans l’Indre, n’en démord pas. Pas question de « marier les pédés ».

Vue aérienne de l’abbaye de Fongombault

Lors d’une délibération du 24 octobre 2013, le conseil municipal a signé son refus de procéder à un mariagee entre deux personnes du même sexe, parce qu’

il existe une loi naturelle, supérieure aux lois humaines

et car

ces personnes [les homosexuels], quelle que soit leur dignité d’êtres humains, qu’il y a lieu de reconnaître par ailleurs, sont radicalement incapables de procréer un être humain qui soit issu de cette union

Et le maire et ses adjoints de menacer de démissioner si jamais la dictature hollandaise voulait les forcer à marier ces sodomites contre-nature et stériles.

La justice est saisie, mais j’aimerais simplement commenter l’absurdité des deux arguments proposés.

La loi naturelle, supérieure aux lois humaines

Jacques Tissier a des connaissances assez limités en biologie.
Les rapports sexuels entre individus du même sexe sont partout dans la nature.

En revanche, une autre loi naturelle, c’est que les individus malades ont tendance à décéder très vite. J’ose espérer qu’il ne s’offusque pas de l’intrusion de la médecine moderne dans les affaires de la Nature.

Enfin faut-il préciser que le terme de nature veut tout et rien dire. D’un côté on peut considérer que l’Homme fait partie de la nature, et que dès lors toute activité humaine est naturelle. D’un autre côté, on peut considérer que par sa culture, l’homme s’est extrait de la nature, et que dès lors aucune activité humaine, même le jeu de la bête à deux dos, n’est naturelle.

Mais peut-être que M. Tissier veut opposer les lois humaines aux lois divines, en se servant des lois de la nature comme d’un cache-sexe. Bel exemple d’application des principes de la République laïque.

Pas de procréation, pas de mariage

Dans cette logique, les couples devraient passer un test de fertilité pour pouvoir se marier.
Et mesdames, pas la peine de penser à se remarier passée la ménopause.

Conclusion

Mal joué, l’homophobie à peine voilée, ça ne passe plus.
On verra ce que le tribunal administratif aura à redire à l’argumentation de M. Tissier.

En attendant, il aurait pu consacrer quelques minutes de son temps à chercher des arguments plus solides.
Mais pas la peine de regarder du côté des arguments de la manif pour tous.

© Philippe Lemaire. Built using Pelican. Theme by Giulio Fidente on github.