Index ¦ Archives ¦ RSS

Arguments de la Manif pour tous, dernière partie

Et nous voici au bout de l’argumentaire du mouvement « La Manif pour Tous ».

Le texte de loi est passé au conseil constitutionnel, et les premiers mariages entre personnes du même sexe se préparent. Préparez-vous au changement de civilisation qui arrive. Certains maires opposés au mariage pour tous ont fait savoir qu’ils refuseraient de célébrer ces mariages dans leur mairie. Nous verrons bientôt s’il s’agit d’une simple posture électorale ou non, et si cela s’avère payant électoralement.

C’est parti pour les deux derniers arguments ! Pas ceux des manifestants (cf document ci-dessous), ceux du site officiel, à l’adresse : http://www.lamanifpourtous.fr/fr/widgetkit/comprendre-l-essentiel.

xxx

9. Du bon usage de la démocratie ?

Si toute démocratie moderne repose sur un système représentatif, il existe aussi des moyens pour le peuple de se faire directement entendre lorsqu'il juge que ses représentants ne se sont pas donné le temps et les moyens du débat. C'est le sens, notamment, des manifestations et des pétitions. Elles sont un moyen d'expression reconnu comme tel dans notre vision républicaine. Dès lors, le mépris avec lequel ont été traités les millions de manifestants du 13 janvier et du 24 mars et les 700 000 pétitionnaires du Conseil Économique, Social et Environnemental exige une réponse forte.

L’argument ici est simple et direct. Les opposants au mariage pour tous sont nombreux et actifs, il faut donc les écouter.

Il y a plusieurs problèmes ici.

Premièrement, les Français se sont exprimés lors des élections présidentielles du 6 mai 2012. L’ouverture du mariage et de l’adoption pour tous faisait partie des 30 propositions du candidat Hollande.

Deuxièmement, est-ce à la majorité de décider des droits des minorités ? Si 90% des Français étaient opposés aux mariages inter-raciaux, serait-ce une raison légitime pour les interdire ?

Troisièmement, nous avons là il me semble un exemple du biais cognitif appelé faux consensus. Les opposants au mariage pour tous ont la facheuse tendance à surestimer la popularité de leur position, à prendre leur nombre pour une majorité, leurs opinions plus ou moins justifiées pour du bon sens. Les sondages réalisés sur des panels de Français indiquent qu’une faible majorité était en réalité favorable au mariage pour tous, mais à entendre les manifs pour tous, la France entière, exception faite des "médias" était derrière eux.

10. Est-ce le sens de l'histoire ?

On entend aussi bien dans les médias que dans les discours de nombreuses personnalités que cette réforme irait dans le « sens de l'histoire », au sens que celle-ci serait un long progrès vers le triomphe d'un individu autocentré et livré à lui-même dans une forme d'indétermination qui n'a rien à voir avec la vraie liberté. L'histoire n'a pas un sens prédéterminé qui serait plus puissant que ce que les hommes en font. Avoir mis « liberté » en tête de notre devise républicaine ne veut pas dire autre chose !

Pour une fois, je suis d’accord avec eux, il n’y a pas de sens de l’histoire.

En revanche, il peut y avoir du progrès, au sens où certaines décisions politiques peuvent nous donner une société où le bien être des personnes se trouve amélioré, et il peut y avoir des régressions, dans le cas contraire.

Par ailleurs, l’argument ici présenté est un épouvantail réthorique, il présente l’argument des pro-mariage pour tous sous une forme déformée, de façon à pouvoir s’y opposer plus facilement. Personne ne soutient le mariage gay pour faire triompher l’individu autocentré et indéterminé. En ce qui me concerne, je le soutiens par simple empathie. Je ne suis pas gay, mais je veux vivre dans une société qui soit davantage égalitaire, et si d’aventure mes enfants sont gays, je veux qu’ils puissent vivre leurs relations amoureuses sereinement, et se marier si tel est leur souhait. Vivre sans se cacher, sans avoir à justifier sa normalité, sa pleine citoyenneté et humanité, voilà la vraie liberté à mon sens.

© Philippe Lemaire. Built using Pelican. Theme by Giulio Fidente on github.